samedi 22 avril 2017

Horaires de Messes 2016-2017

Dimanches et fêtes



Dimanche 23 avril (Dimanche de la Quasimodo). Messe à 18h à Lagarrigue. 

Dimanche 30 avril (IIe dimanche après Pâques). Messe à 18h à Lagarrigue.


*

 
A partir du dimanche 25 septembre, jusqu'au mois de juin inclus, les dimanches et fêtes, la Messe est célébrée à 18h à la Maison Notre-Dame-de-Rocamadour, à Baladou


En cas de changement, une notification sera publiée sur ce blog, que nous vous invitons à consulter régulièrement. 


La Messe quotidienne est célébrée à 11h en la Maison Notre-Dame. Veuillez téléphoner auparavant s.v.p. 

13 mai 2017 : Grand pélerinage marial à Rocamadour



mardi 18 avril 2017

"Pâquette" à Lagarrigue

Comme chaque année, les chanoines se sont retrouvés à Baladou, après les cérémonies de la Semaine sainte, autour d'un "barbecue pour tous", le lundi de Pâques. Le Printemps nous a fait profiter d'un temps magnifique en compagnie de plusieurs familles et de nos voisins. Deo gratias !

Au programme : chasse aux œufs pour les plus jeunes, pique-nique tiré du sac et saucisses tirées du feu, bénédiction des enfants. 










jeudi 30 mars 2017

Récollection de Carême à Saint-Pantaléon-de-Larche

Francisco de Zurbarán, L'Annonciation, 1638-1639, peinture sur toile (Musée de Grenoble)



Samedi 25 mars, en la fête de l'Annonciation, les familles de Brive étaient invitées à participer à une récollection prêchée par le chanoine S. Goupil à Saint-Pantaléon-de-Larche. Une belle messe chantée, en l'église du village (desservie par l'Institut chaque dimanche, de septembre 2011 à mars 2012), fut suivie par un pique-nique tiré du sac, la prière du chapelet et une instruction spirituelle. La journée fut conclue par l'adoration et le salut du Saint-Sacrement.

Voici le texte du sermon :



Mes bien chers frères,

Qu’est-ce qui a pu attirer l’ange Gabriel dans l’humble maison de Nazareth ? Qu’est-ce qui a pu inciter Dieu à se faire petit enfant dans le sein de cette jeune fille d’Israël ? En un mot : qu’est-ce qui fait descendre le Ciel sur la terre lors de cette scène si touchante ?

C’est le silence, le silence de Marie qui enveloppe toute sa prière. Parce que, lorsque l’Archange apparaît à la Sainte Vierge, elle était plongée dans une profonde méditation, on pourrait dire même : plongée en Dieu.

En effet, Dieu ne se communique qu’aux âmes qui savent l’écouter, qui savent se rendre disponibles à la Parole qu’il veut nous dire. Lorsqu’un jour, une femme s’exclame que la Vierge Marie est bienheureuse d’avoir porté puis allaité un tel Fils que le Messie, Jésus répond : « Heureux plutôt celui qui écoute la Parole de Dieu et qui la garde dans son cœur » (Lc 11, 28).

Ce n’est pas pour rabaisser sa sainte Mère que Jésus dit cela ; bien au contraire, la Sainte Vierge a su écouter le message apporté par l’ange de la part de Dieu, mais elle l’a véritablement gardé en son cœur, au point que cette Parole divine s’est faite chair en elle, puisque Jésus, son Fils, est le Verbe de Dieu, c’est-à-dire la Parole de Dieu, et qu’en ce jour de l’Annonciation nous célébrons le jour de l’Incarnation de la Deuxième Personne de la Sainte Trinité.


Mais pour écouter, il faut d’abord être silencieux. Regardez comme le silence tient une grande place dans la vie de Jésus : 30 ans durant, il reste inconnu des hommes, en taisant sa divinité. Saint Joseph, lui-même, est le modèle de l’homme silencieux : les saints Évangiles ne nous rapportent aucune parole de lui. Quant à la Sainte Vierge, qui suit toujours en retrait son Fils Jésus lors de sa vie publique, jusqu’à demeurer debout et pleurant silencieusement au pied de la Croix, seules 7 paroles de Marie nous sont connues : c’est-à-dire autant que Jésus sur la Croix. Et à la messe, le silence sacré vient favoriser et même enrichir notre recueillement ; ce n’est pas un silence de « pause » mais de contemplation.

Avez-vous remarqué que tous les grands mystères divins sont intervenus dans le silence : la Création, comme on peut se l’imaginer, mais aussi la douce nuit de Noël qui voit arriver notre Sauveur, et que nous fêterons dans 9 mois jour pour jour. Faire du bruit, c’est en effet faire obstacle à l’action de Dieu dans le monde. On dit que « le bruit ne fait pas de bien, et le bien ne fait pas de bruit », et c’est bien vrai !

Notre monde, mes frères, n’aime pas beaucoup le silence (je vous félicite donc de prendre ce temps de récollection aujourd’hui) : toute la journée, on nous plonge dans un vacarme de paroles et d’images. Pourquoi le monde a-t-il peur du silence ? Parce que faire silence, c’est se retrouver seul avec Dieu. Pourquoi avoir peur de se retrouver avec le Bon Dieu, me direz-vous ? Parce que lorsqu’on ne vit pas comme l’on devrait, notre conscience sait que nous agissons mal, et donc on craint la réaction de Dieu… Et pour ne pas avoir à penser à Dieu, on s’étourdit la tête par le bruit et le divertissement, tout simplement pour ne pas avoir à réfléchir.

Le temps passé dans le silence de notre prière n’est donc pas un vide, mes frères, il est une présence : la compagnie de Jésus lui-même. L’écrivain catholique Bernanos a écrit : « Quelle drôle d’expression que de dire : garder le silence ; ce n’est pas nous qui gardons le silence, mais c’est le silence qui nous garde ».

Pendant le Carême, mes frères, l’Église nous demande de redécouvrir la valeur du silence, pour accueillir Dieu en nous. Alors à l’école de Notre-Dame, restons à l’écoute de ce que Dieu a à nous dire. 

Ainsi soit-il.


 
  



lundi 20 mars 2017

Prière à saint Joseph

En ce jour de la fête de saint Joseph, faisons nôtre la prière du pape saint Pie X au grand Protecteur de l’Église, en ces temps difficiles où nous sommes plongés.

Saint Joseph charpentier, par G. de La Tour (ap. 1638), peinture à l'huile sur toile, Musée du Louvre

Prière de S. Pie X à saint Joseph

« Glorieux Saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l'expiation de mes nombreux péchés; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l'œuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche Saint Joseph ! Telle sera ma devise à la vie à la mort. Ainsi soit-il. »

Des Sanctuaires prient pour la France


La prière officielle du réseau
Sainte Vierge Marie, Notre-Dame,
Vous avez porté depuis des siècles un regard d’amour sur le pays de France et sur le peuple français. Vous l’avez protégé et aidé de mille manières et vous avez manifesté à de nombreuses reprises votre présence sur cette terre. Malgré toutes leurs faiblesses et leurs péchés, les chrétiens de France vous ont montré souvent leur tendresse et leur confiance. Ainsi, un pacte d’affection s’est créé entre la France et vous-même, déterminant de la sorte un chemin privilégié vers le Cœur de votre Fils Jésus.
Aujourd’hui, Vierge Sainte, nous tournons nos regards vers vous avec plus d’insistance. Vous savez que dans notre pays, comme dans le monde entier, se joue l’avenir de l’être humain, de la famille, et de la civilisation et de la vie. Vous voyez que les forces de destruction de l’homme sont à l’œuvre comme jamais, séduisant les esprits et les cœurs. Vous êtes la femme de l’Apocalypse qui, avec l’aide des anges, combattez le démon. Prenez-nous en pitié. Ne nous abandonnez pas dans le combat. Écoutez les humbles prières que nous faisons monter vers vous avec un cœur d’enfant. Permettez que la vérité, la pureté, la foi, l’union des cœurs triomphent chez nous, non pour nous glorifier nous-mêmes, mais pour servir dans le monde entier, avec générosité, Jésus Sauveur des hommes, votre divin Fils. Faites de nous des hommes et des femmes courageux et fervents, dignes de leurs pères et préparant des générations futures qui continueront l’œuvre de l’amour dans notre pays et sur toute la terre.
Amen.


lundi 13 mars 2017

10e anniversaire du rappel à Dieu de Melle Louise Bussière

A l'occasion du dixième anniversaire du rappel à Dieu de Mlle Louise Bussière, bienfaitrice de l'Institut, grâce à qui l'Institut a pu s'implanter dans le Quercy, au lieu-dit de Lagarrigue Haute à Baladou, les chanoines de la Maison Notre-Dame-de-Rocamadour ont célébré une messe de Requiem en l'église de Baladou le 11 mars dernier. 

Dans sa prédication, M. le chanoine Michel Cambon, recteur du sanctuaire de Rocamadour, official de la province ecclésiastique de Toulouse et chancelier du diocèse de Cahors, a rappelé l'importance de la prière généreuse pour nos défunts, spécialement pour ceux qui ont été les bienfaiteurs de l’Église tout au long de leur vie.